La douance intellectuelle, qu’est-ce que c’est? (1)

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Note: Cet article est le premier d'une série de 5 sur la douance intellectuelle


Pour comprendre ce qu’est la douance intellectuelle, je vais présenter différents termes utilisés pour parler de « douance », puis différentes définitions. Comme vous allez le voir, il n’existe pas de consensus que ce soit au niveau de la terminologie ou de la définition.



Source image Pixabay


Terminologie

Définitions

Références


Terminologie

Selon les pays, les préférences de chacun, différents termes sont utilisés : « surdoué », « doué », « doué intellectuellement », « précoce », « intellectuellement précoce », « haut potentiel », « haut potentiel intellectuel », « zèbre », « sentinelles », « talentueux », etc. Tous ces termes signifient-ils la même chose ? Désignent-ils le même concept ? La réponse est non. Au contraire du monde anglophone où gifted, giftedness font consensus, en français la confusion perdure aussi bien en matière de sémantique (la signification du concept) qu’en matière de terminologie (les termes utilisés pour désigner le concept).


Prenons plus spécifiquement l’exemple du terme « douance », largement utilisé au Québec. Comme l’expliquent Marie-Josée Caron et ses collaboratrices, lorsqu’on utilise le terme « douance », comment savoir de quoi on parle ? Un enfant qui est dit avoir une douance est-il doué au soccer, en dessin, en calcul mental ? Utilisé seul, le terme « douance » crée de la confusion. Notons toutefois que dans le cadre de la psychologie et de la neuropsychologie, lorsqu’il est question de « douance », il s’agit le plus souvent de douance intellectuelle. En France, les termes « intellectuellement précoce », « surdoué » et de plus en plus « haut potentiel » coexistent (comme le précisent les auteures Brasseur et Cuche).


Comme le résume très bien Sandrine Gianola, psychanalyste :

« Cette impossibilité à trouver le mot juste en dit long sur le malaise que soulève la question, et montre ainsi qu'il est difficile d'identifier le bon objet à interroger. Et si ce dernier n'était pas tant le profil atypique de ces personnes que l'écart lui-même, celui qui les sépare de la majorité et trace, entre cette population et les autres, une invisible frontière : pourquoi, où et comment cet écart s'acte-t-il ? »


Bien comprendre les différences entre tous ces termes est difficile à faire sans étudier les définitions qui vont avec. C’est ce que nous allons faire maintenant.


Définitions

Comme nous le verrons, il n’existe pas une seule définition de la douance intellectuelle. Selon Brasseur et Cuche, les différents modèles théoriques dont sont issues ces différentes définitions incluent pour la plupart l’intelligence. La créativité et la motivation sont deux autres éléments revenant fréquemment dans ces théories de la douance, du haut potentiel, du talent…


Les quatre modèles théoriques que nous avons le plus retrouvés dans la littérature scientifique et dans celle de vulgarisation sur le sujet sont :

  • la théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner (1983)

  • la théorie triarchique de l’intelligence de Robert Sternberg (1987, 1997, 2011)

  • le modèle intégrateur de développement du talent de Françoys Gagné (2015, 2018), initialement nommé Modèle différenciateur de la douance et du talent (1985, révisé en 2009)

  • le modèle conceptuel de la douance à trois anneaux de Joseph Renzulli (1978, 1986, 2005).

Les modèles de Gardner et de Sternberg offrent des théories de l’intelligence alors que ceux de Gagné et de Renzulli visent à expliquer le développement de la douance et du talent. Nous ne détaillerons pas les deux premiers modèles ici, mais nous pouvons retenir ce que Caron et ses co-auteures écrivent au sujet de l’intelligence :

« les chercheurs s’entendent généralement sur le fait que l’intelligence représente :

  1. notre capacité à penser, à réfléchir et à comprendre et

  2. notre capacité à nous adapter, à agir et à créer. »


Françoys Gagné est un professeur de psychologie retraité de l’UQAM. C’est un des pionniers internationaux dans le domaine. C’est à lui que nous devons le terme de « douance » au Québec. Son Modèle intégrateur de développement du talent est le premier à distinguer douance et talent. Il inclut plusieurs catalyseurs, propres à la personne (comme la motivation, le tempérament) ou issus de son environnement (comme la chance et le hasard) qui permettent de transformer les « dons » en « talents ».


Finalement, le Modèle conceptuel de la douance à trois anneaux de Renzulli (1978, 1986, 2005) est considéré par Caron et ses collaboratrices comme un modèle psychoéducatif de la douance. Renzulli est un psychologue scolaire américain et chercheur de renommée mondiale. Son modèle est constitué de trois composantes qui interagissent et qui contribuent à l’expression de la douance :

  1. des aptitudes intellectuelles supérieures à la moyenne qui peuvent être générales ou spécifiques à un domaine

  2. la créativité, c’est-à-dire la fluidité, la flexibilité, l’originalité de la pensée et la curiosité

  3. l’engagement, c’est-à-dire l’intérêt, la détermination et l’énergie élevée que la personne mobilise pour accomplir une tâche. Cette notion d’engagement est très liée à celle de motivation, telle qu’étudiée dans le cours de psychologie générale.


Comme nous le voyons sur le schéma, c’est à l’intersection des trois composantes que la douance se manifeste.


D’après Caron, du point de vue classique en psychologie et en neuropsychologie, « un enfant avec une douance est un enfant qui présente, notamment :

  • une très bonne capacité d’apprentissage et de transfert des connaissances ;

  • une très bonne capacité de mise en relation des informations pour innover et pour résoudre des problèmes ;

  • des connaissances très étendues ;

  • une grande efficacité dans le traitement de l’information. »

La plupart du temps, une personne est considérée comme douée intellectuellement si son quotient intellectuel (QI) est égal ou supérieur à 130, soit au 98e rang centile. Statistiquement, cela représente 2,3 personnes sur 100. Sur ce point aussi il n’y a pas de consensus et certains chercheurs mettent le seuil de QI à 125, voire à 120.

Dans tous les cas, il est important de noter que la douance intellectuelle n’est pas uniquement un score à un test de mesure de l’intelligence (comme le QI), comme nous l’avons vu, par exemple, avec l’approche de Renzulli. D’ailleurs, la douance est un processus développemental et plusieurs aspects permettant le développement de la douance sont biologiques. (Voir l’article Des caractéristiques de la douance)


Un dernier point important à souligner est que le haut potentiel intellectuel d’un enfant est influencé environ à 40% par son héritage génétique et donc à 60% par son environnement. Ce sont donc majoritairement les expériences de l’enfant, le soutien familial, sa vie scolaire, son éducation, son hygiène de vie, les ressources disponibles, les apprentissages, etc. qui lui permettent d’atteindre et de manifester son potentiel. Ainsi, comme le disent Caron et ses collaboratrices « en somme, la douance intellectuelle est le résultat d’une interaction entre un environnement stimulant et un cerveau réactif ».


Je retiens plus particulièrement les termes « douance intellectuelle » qui me semblent plus englobants que ceux de « haut potentiel », tout particulièrement dans le cadre de l’approche de Renzulli où le « haut potentiel » peut être vu comme étant l’anneau « Aptitudes intellectuelles élevées » et étant donc seulement un des trois éléments permettant la manifestation de la douance.


J’aime aussi particulièrement l’approche en trois anneaux de Renzulli. Si je la retiens, c’est notamment parce qu'elle ne se contente pas d’une vision statique de la douance. Elle se préoccupe du développement de celle-ci et de ses manifestations. Se développer et se réaliser pour atteindre son plein potentiel est un aspect de la vie que je chéris particulièrement, il permet de grandir.


Deux autres éléments de cette approche particulièrement intéressants sont l’engagement dans la tâche et l’implication psychoéducative du modèle.


Concernant l’engagement dans la tâche, la théorie du flow motivationnel de Czikszentmihalyi et al. (1975, 2018) présente le flow motivationnel comme étant un état psychologique hautement plaisant et satisfaisant. Cet aspect d’engagement envers la tâche du modèle de Renzulli est aussi à mettre en relation avec le modèle multimodal de l’engagement psychologique d’Anne Brault-Labbé, chercheuse québécoise. Les travaux de Brault-Labbé et de ses collaborateurs permettent de mettre en lumière des enjeux professionnels, académiques (pour les élèves et étudiants) et conjugaux liés à l’engagement (sur engagement, engagement optimal ou sous engagement).


Concernant l’implication psychoéducative du modèle de Renzulli, celle-ci permet de comprendre les implications de la douance sur les approches pédagogiques. L’expérience de certains enfants doués intellectuellement à l’école n’est pas des plus heureuse. D’ailleurs, le taux de décrochage des élèves doués intellectuellement est trois fois plus élevé que celui de la population générale. Quel « gâchis », autant pour ces individus que pour la société qui se prive de potentiel et de talent.


Pour en savoir plus sur la douance intellectuelle, voir mes autres articles à ce sujet.

Article suivant


Références

Adda, A. (2018). Psychologie des enfants très doués. Odile Jacob.


Bélanger, M. (2019). La douance. Comprendre le haut potentiel intellectuel et créatif. Éditions Midi Trente.


Brault-Labbé, A. et Dubé, L. (2009). Mieux comprendre l’engagement psychologique : revue théorique et proposition d’un modèle intégratif. Les Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, Numéro 81(1), 115‑131.


Brasseur, S., Cuche, C. (2017). Le haut potentiel en questions. Éditions Mardaga.


Caron, M.J., Authier, É., Attié, M., Duval, J., Guay, M.C. (2021). 10 questions sur… La douance et la double exceptionnalité chez l’enfant et l’adolescent. Éditions Midi Trente.


Clobert, N et Gauvrit, N. Sous la direction de. (2021). Psychologie du haut potentiel. DeBoeck Supérieur.


Colloque Douance du Centre de Service Scolaire Marguerite-Bourgeois. (2021). Pour des expériences pleines de potentiel ! Ensemble de conférences d’experts.


Izquierdo Prindle, T. (2018). Univers surdoué : La douance, un potentiel fragile. Éditions La semaine.


Morin, A. & Brault-Labbé, A. (2014). Vers une conceptualisation intégrée de l'engagement professionnel: clarifications théoriques et présentation d'un modèle multimodal. Revue québécoise de psychologie, 35(1), 3-22.


Tinoco, C., Gianola, S. et Blasco, P. (2018). Les « surdoués » et les autres : penser l’écart. JCLattès.


Mise à jour du 22 novembre 2022: Ajout de la table des matières cliquable et du lien Article suivant à la fin de l'article.