Douance et profils particuliers - Twice et THPI (2)

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Note: Cet article est le deuxième d'une série de 5 sur la douance intellectuelle

Source image Pixabay


Comme nous l’avons vu dans l’article La douance intellectuelle, qu'est-ce que c'est?, il existe plusieurs termes pour parler de la douance intellectuelle et plusieurs définitions coexistent aussi. Ceci apporte de la confusion. La confusion est encore plus grande lorsque la douance s’accompagne d’un trouble neurodéveloppemental, comme le TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité), les troubles d’apprentissage (tous les dys – dyslexie, etc.), le TSA (trouble du spectre de l’autisme) ou un trouble de santé mentale (trouble anxieux, dépressif ou de personnalité). Dans ces cas-ci, nous parlons de double exceptionnalité (abrégé ainsi : 2e). Exceptionnalité dans le sens d’exception et non d’exceptionnel. Une fois encore, le terme employé ne reflète pas clairement et justement le concept en arrière. Et il peut même sembler avoir une conation de supériorité, ce qui est loin d’être le cas.


Ainsi, le terme anglophone, twice pour twice exceptional, est souvent employé en français. Les enfants et adultes 2e ou twice, soit présentant une douance intellectuelle et un trouble associé, vivent des enjeux particuliers à leur profil spécifique. Il est à noter que cette cohabitation peut s’accompagner de ce qu’on appelle un effet de masquage. C’est-à-dire que la douance peut être masquée par le trouble associé, ou au contraire que le trouble associé peut être masqué par la douance intellectuelle.


Un autre profil particulier est celui du très haut potentiel intellectuel (THPI). Si nous revenons aux statistiques, le THPI est généralement considéré à 145 points de QI, ce qui représente environ 0,1 personne sur 100 ou 1 personne sur 1000, si nous restons entiers! N’oublions pas que la douance ne se résume pas uniquement à des points de QI (voir l’article La douance intellectuelle, qu'est-ce que c'est?).


Bien que la douance ne soit généralement pas une cause de consultation, dans le cas des deux profils mentionnés ci-dessus, soit le 2e et le THPI, le risque de détresse psychologique est plus grand (Caron et ses collaboratrices, 2021).


Mentionnons donc l’importance de l’évaluation par un professionnel compétent comme un psychologue ou un neuropsychologue. Il est très important de consulter un professionnel formé, encore plus dans le cas de double exceptionnalité qui sont des profils difficiles à identifier.


Pour en savoir plus sur la douance intellectuelle, voir mes autres articles à ce sujet.

Article précédent Article suivant


Références

Caron, M.J., Authier, É., Attié, M., Duval, J., Guay, M.C. (2021). 10 questions sur… La douance et la double exceptionnalité chez l’enfant et l’adolescent. Éditions Midi Trente.


Clobert, N et Gauvrit, N. Sous la direction de. (2021). Psychologie du haut potentiel. DeBoeck Supérieur.


Mise à jour du 22 novembre 2022: Ajout des liens Article précédent et Article suivant à la fin de l'article.